22 octobre 2021

L’égalité des chances pour tous les tout-petits

Pour offrir les mêmes possibilités de développement à tous les enfants, indépendamment du contexte socioéconomique au sein duquel ils évoluent, il faut prioriser l’accès aux SGEE pour les enfants vivant dans un contexte de précarité socioéconomique, répondre aux besoins de garde ponctuels et temporaires, et agir tôt pour favoriser le développement du plein potentiel de chaque enfant.   Ces solutions sont d’ailleurs au cœur du mémoire que le Collectif a présenté en juin dernier sur les services de garde.

« Le Collectif petite enfance tient à saluer le travail de consultation mené par le ministère de la Famille et reconnaît l’important travail que celui-ci doit accomplir pour que chaque tout-petit puisse avoir accès à des services éducatifs à la petite enfance de qualité adaptés à ses besoins. Rappelons que le réseau des services de garde éducatifs à l'enfance, continue de se déployer depuis 1997 essentiellement pour appuyer le développement global des tout-petits, tout particulièrement ceux vivant en contexte de vulnérabilité. Ce réseau contribue d’ailleurs grandement à l’enrichissement de notre société en agissant sur le plein développement de chaque enfant. Toutefois, il reste encore du travail à faire afin de s’assurer que les services en place et ceux à déployer puissent réellement desservir les populations pour lesquelles ils ont été initialement créés. Les annonces récentes du gouvernement en ce sens sont un pas de plus dans la bonne direction et nous tenons à l’en féliciter » souligne Elise Bonneville, directrice du Collectif petite enfance.

Rappelons que le Collectif possède une expertise diversifiée et complémentaire, à la fois scientifique, expérientielle et de soutien. Il plaide en faveur d’une mobilisation renforcée des ressources afin de protéger les enfants et de soutenir leurs familles et estime que plus que jamais, il faut valoriser la collaboration et la concertation nationale, régionale et locale, afin d’agir sur tous les fronts. Le Collectif entend jouer le rôle de catalyseur de ce mouvement. Il en va du bien-être des tout-petits comme de l’avenir de notre société.

 

À propos du Collectif petite enfance

Le Collectif petite enfance regroupe 24 partenaires et alliés nationaux qui rallient des milliers de personnes œuvrant pour la petite enfance et qui partagent tous un objectif commun : faire de la petite enfance une priorité au Québec. Le Collectif se positionne comme porte-voix des tout-petits du Québec pour faciliter la mise en place de conditions de succès afin d’assurer leur développement, leur bien-être et leur avenir, du début de la grossesse jusqu’à l’âge de 5 ans.

Au Québec, les inégalités sociales ont des impacts tangibles et multiples sur la société et la petite enfance ne fait pas exception. Selon les dernières données disponibles, on estime qu’un peu plus d’un enfant sur quatre, parfois même un enfant sur trois, commence la maternelle avec des vulnérabilités dans au moins un domaine de son développement. Ces chiffres sont encore plus préoccupants dans certains contextes et confirment qu’il est urgent d’agir. Parce qu’ils sont les adultes de demain, il importe d’offrir à chaque enfant le meilleur départ possible dans la vie et des chances égales de s’épanouir, en considérant l’unicité de chacun et la diversité des réalités vécues.

 

Le Collectif petite enfance est formé de  : l’Alliance des communautés culturelles pour l’égalité dans la santé et les services sociaux, l’Association d’éducation Préscolaire du Québec, l’Association des bibliothèques publiques du Québec, l’Association des haltes-garderies communautaires du Québec, l’Association pour la santé publique du Québec, l’Association québécoise des centres de la petite enfance, la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador, le Conseil québécois des services éducatifs à la petite enfance, le Dispensaire diététique de Montréal, l’Espace MUNI, la Fédération québécoise des organismes communautaires Famille, la Fondation Lucie et André Chagnon (Naître et grandir / Observatoire des tout-petits), la Fondation Marie-Vincent, la Fondation Olo, les Instances régionales de concertation en petite enfance, La Maison Bleue, l’Ordre des optométristes du Québec, le Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec, le Regroupement pour la Valorisation de la Paternité , le Réseau communautaire de santé et de services sociaux (CHSSN), le Réseau des Centres de Ressources Périnatales du Québec, le Réseau pour un Québec Famille et le Réseau québécois pour la réussite éducative.

Facebook : @Collectifpetiteenfance

Twitter : @CollectifPE

LinkedIn: @Collectif petite enfance

#toutpetits #PrioritéPetiteEnfance