En savoir plus

Les tout-petits du Québec sont l’avenir de notre société

Objectif général

Faire de la petite enfance une priorité du Québec en offrant à chaque enfant les moyens de se développer à son plein potentiel, du début de la grossesse jusqu’à l’âge de 5 ans.

Objectifs précis

  • Informer sur l’état de bien-être des tout-petits.
  • Sensibiliser les acteurs et actrices de tous les secteurs de la société aux bienfaits et aux retombées de mesures et d’actions collectives en petite enfance et en périnatalité.
  • Mobiliser les acteurs et actrices de tous les secteurs de la société autour de l’importance d’agir tôt.
  • Mettre en valeur les bons coups des acteurs et actrices de tous les secteurs de la société en matière de petite enfance et de périnatalité.
  • Briser les silos pour mieux joindre les familles isolées, du début de la grossesse à l’âge de 5 ans.
  • Mettre en place des conditions assurant le succès de la mise en œuvre de programmes ou de politiques publiques favorables au développement des tout-petits et de leur famille.

Genèse de la Grande semaine des tout-petits

À partir de 2009, Avenir d’enfants a contribué à la mobilisation d’un grand nombre d’actrices et d’acteurs locaux et régionaux à travers le Québec autour des enjeux liés à la petite enfance et à la périnatalité. Le forum Tous pour eux, en novembre 2015, a grandement témoigné de cette force mobilisatrice.

C’est précisément lors de ce forum que l’idée de tenir une Grande semaine des tout-petits a émergé.

Un mouvement collectif a ainsi vu le jour, réunissant des organismes et des personnes déjà mobilisés, dans un contexte où les mesures consacrées à la petite enfance et à la périnatalité sont au cœur de choix collectifs incontournables.

La volonté de ces partenaires nationaux est donc de faire de la Grande semaine des tout-petits une occasion de sensibilisation, de dialogue et de mobilisation sociétale en faveur de la petite enfance et de la périnatalité.

Journée mondiale de l’enfance, 20 novembre

Les tout-petits du Québec sont l’avenir de notre société, ils sont aussi notre présent.

La Journée mondiale de l’enfance a été créée en 1954 et est célébrée chaque année le 20 novembre afin de promouvoir le respect et les droits des enfants. La Journée mondiale de l’enfance offre à chacun et à chacune d’entre nous une occasion unique de sensibiliser le public aux droits de l’enfant, de les promouvoir et de les mettre en lumière, mais aussi de transformer cette date en actes concrets en faveur des enfants partout dans le monde. (Extrait du site web de l’ONU)

Un enfant a le droit d’être respecté dans son individualité et de grandir dans un environnement qui lui permet de développer son plein potentiel.

Ligne du temps de la petite enfance au Québec

Ligne du temps - Collectif petite enfance

Éditions antérieures

Les dernières éditions de la Grande semaine des tout-petits ont été, sans conteste, le théâtre de plusieurs réalisations et apprentissages.

D’abord, une mobilisation incontestable des partenaires du milieu de la petite enfance et de la périnatalité au Québec a pu être observée. À ce noyau fort se sont aussi ajoutés, au fil des éditions, des actrices et acteurs non traditionnels issus de divers milieux de la société qui ont joint leur voix à ce mouvement afin de faire des enfants de 0 à 5 ans et de la périnatalité une véritable priorité de société.

2020

Arrow - Collectif petite enfance

La 5e édition de la Grande semaine des tout-petits fut la première édition sous la gouverne du Collectif petite enfance, mais surtout, elle fut réalisée dans une période particulière marquée par la pandémie de COVID-19. Malgré l’impossibilité de se regrouper, plus de 200 activités, dont plusieurs en mode virtuel, ont…

La 5e édition de la Grande semaine des tout-petits fut la première édition sous la gouverne du Collectif petite enfance, mais surtout, elle fut réalisée dans une période particulière marquée par la pandémie de COVID-19. Malgré l’impossibilité de se regrouper, plus de 200 activités, dont plusieurs en mode virtuel, ont été proposées à travers la province. La journaliste Jamie Orchard et l’animateur André Robitaille ont participé à la réalisation de six grandes entrevues pour discuter d’enjeux touchant les tout-petits. Une soixantaine de personnes ont signé la lettre d’opinion « La COVID-19 aura des conséquences à long terme pour les tout-petits »  qui a été publiée dans six quotidiens. Faute de pouvoir organiser des rencontres avec des représentants et représentantes politiques, une lettre a été envoyée aux élues et élus provinciaux (125) et aux élues et élus municipaux (1131).

2019

Arrow - Collectif petite enfance

Plus de 50 personnes ont signé la lettre d’opinion «Les tout-petits au Québec méritent des chances égales de réussir. Sans exception. » qui a été publiée dans 6 quotidiens québécois. Durant la semaine, près de 500 activités ont été organisées pour les membres partenaires à travers le Québec et une…

Plus de 50 personnes ont signé la lettre d’opinion «Les tout-petits au Québec méritent des chances égales de réussir. Sans exception. » qui a été publiée dans 6 quotidiens québécois. Durant la semaine, près de 500 activités ont été organisées pour les membres partenaires à travers le Québec et une motion a été déposée à l’Assemblée nationale par le ministre de la Famille. De plus, une douzaine d’ambassadeurs et d’ambassadrices de différents milieux ont contribué au rayonnement de la Grande semaine des tout-petits. Six d’entre eux, soit Kim Boutin, athlète olympique, patinage de vitesse sur courte piste, Louise Deschâtelets, comédienne et chroniqueuse, Christiane Germain, coprésidente Germain Hôtels, Vincent Graton, comédien, Marie-Josée Richer, cofondatrice de Prana, et Guillaume Vermette, clown humanitaire, ont participé à la réalisation de vidéos ayant pour thème : souvenir de ma petite enfance.

2018

Arrow - Collectif petite enfance

Ce sont 56 personnes qui ont signé la lettre d’opinion « Le Québec en fait-il assez pour ses tout-petits? ». De plus, un événement d’envergure, le Grand rassemblement pour les tout-petits, a permis de réunir près de 600 acteurs et actrices en petite enfance, particulièrement des décideurs et décideuses des…

Ce sont 56 personnes qui ont signé la lettre d’opinion « Le Québec en fait-il assez pour ses tout-petits? ». De plus, un événement d’envergure, le Grand rassemblement pour les tout-petits, a permis de réunir près de 600 acteurs et actrices en petite enfance, particulièrement des décideurs et décideuses des paliers local, régional et provincial. Ce rassemblement a été un élément phare de l’édition 2018 de la Grande semaine des tout-petits puisqu’il a permis de mettre en lumière le mouvement de mobilisation grandissant autour de la petite enfance au Québec.

2017

Arrow - Collectif petite enfance

Rappelons la signature, en 2017, de la « Lettre des grands aux tout-petits » par 52 individus et organisations, notamment des secteurs politique, médiatique, syndical et d’affaires. De plus, près de 40 % des activités ont été organisées dans des bibliothèques des quatre coins du Québec dans le cadre du…

Rappelons la signature, en 2017, de la « Lettre des grands aux tout-petits » par 52 individus et organisations, notamment des secteurs politique, médiatique, syndical et d’affaires. De plus, près de 40 % des activités ont été organisées dans des bibliothèques des quatre coins du Québec dans le cadre du projet Biblios engagées.

2016

Arrow - Collectif petite enfance

Des milliers de signatures en appui à la « Lettre des grands aux tout-petits », le dévoilement médiatique du premier portrait des enfants de 0 à 5 ans au Québec, de multiples activités locales et régionales et la mobilisation de plusieurs secteurs de la société autour de la petite enfance…

Des milliers de signatures en appui à la « Lettre des grands aux tout-petits », le dévoilement médiatique du premier portrait des enfants de 0 à 5 ans au Québec, de multiples activités locales et régionales et la mobilisation de plusieurs secteurs de la société autour de la petite enfance : les organisateurs et organisatrices de la Grande semaine des tout-petits tracent un bilan très positif de la première édition.