2 décembre 2021

Communiqué - Projet de loi 15 en lien avec le rapport de la Commission spéciale sur le droit des enfants et la protection de la jeunesse

Le Collectif petite enfance rappelle l’importance d’agir tôt et ensemble pour prévenir la maltraitance des tout-petits

 

Montréal, 2 décembre 2021 – Le Collectif petite enfance prend acte du dépôt par le ministre délégué Lionel Carmant du projet de loi 15 (Loi sur la protection de la jeunesse) ainsi que du dévoilement de la réponse gouvernementale au rapport de la Commission spéciale sur le droit des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ). Il s’agit en effet d’une suite qui était fort attendue et qui démontre la volonté du gouvernement de placer la petite enfance au cœur de ses priorités.

« Le Collectif petite enfance se réjouit de voir que le gouvernement pose des gestes concrets en instaurant un changement de paradigme en ce qui a trait aux services sociaux liés à la protection de la jeunesse, notamment en priorisant le bien-être de l’enfant, d’abord et avant tout. Bien que la forme finale du projet de loi ne soit pas encore établie, nous souhaitons que celle-ci puisse représenter un nouvel appel à l’action et mobiliser toutes les parties prenantes de la société civile, incluant nos membres et nos partenaires, » affirme Elise Bonneville, directrice du Collectif petite enfance.

Dans ce contexte, le Collectif petite enfance tient à réitérer l’importance de la prévention, du travail de proximité et de l’établissement d’une trajectoire de service qui sont d’ailleurs clairement énoncés dans la mise en œuvre des recommandations de la CSDEPJ. La petite enfance et la périnatalité sont des périodes cruciales dans le développement des enfants et c’est l’ensemble de la société qui gagne à y investir pour assurer des conditions de vie équitables pour tous, peu importe leur origine, leur nationalité ou leur milieu de vie.

« La promotion de la prévention et l’établissement de continuum de service de proximité est au cœur du plaidoyer de notre Collectif. Pour atteindre ces objectifs, il est impératif de briser les silos et de mettre en place des dispositifs permettant le travail intersectoriel, notamment, entre les services sociaux institutionnels et ceux complémentaires de la société civile. Le Collectif petite enfance s’engage donc à collaborer activement avec le gouvernement dans le cadre des travaux liés au projet de loi 15 afin de favoriser l’atteinte de ces objectifs, » poursuit Mme Bonneville.

Rappelons que le Collectif possède une expertise diversifiée et complémentaire, à la fois scientifique, expérientielle et de soutien. Il plaide en faveur d’une mobilisation renforcée des ressources afin de protéger les enfants et de soutenir leurs familles. Il estime que, plus que jamais, il faut valoriser la collaboration intersectorielle, autant au palier national, régional que local, afin d’agir sur tous les fronts.

À propos du Collectif petite enfance

Le Collectif petite enfance regroupe 24 partenaires et alliés experts nationaux qui rallient des milliers de personnes œuvrant pour la petite enfance et qui partagent tous un objectif commun : faire de la petite enfance une priorité au Québec. Le Collectif se positionne comme porte-voix des tout-petits du Québec pour faciliter la mise en place de conditions de succès afin d’assurer leur développement, leur bien-être et leur avenir, du début de la grossesse jusqu’à l’âge de 5 ans.

 

Facebook: @Collectifpetiteenfance

Twitter: @CollectifPE

LinkedIn: @Collectif petite enfance

#toutpetits #PrioritéPetiteEnfance